Les TRAUMATISMES

Les traumatismes sont le résultat d’expériences de vie, vécue comme des chocs émotionnels. La victime d’un traumatisme en conserve souvent le souvenir, sous forme d’un petit film, qui tourne longtemps dans son l’esprit.

Notre cerveau reptilien est programmé pour assurer notre survie. Or les évènements traumatiques sont en général associés dans notre esprit à du danger (d’autant plus dans les cas d’accidents). Le cerveau reptilien dès lors, considérant le choc émotionnel, comme une situation à risques et à ne surtout pas revivre, n’a de cesse de sonner l’alarme en répétant à grande fréquence, le souvenir de l’évènement traumatique comme une mise en garde. Certain traumatismes surviennent parfois à postériori du drame qui s’est joué. C’est au moment de la prise de conscience par la victime du degré de « dangerosité » de l’incident vécu que le traumatisme prend toute sa dimension. Je me souviens d’un client qui avait eu un accident de vélo. Il avait été renversé par une voiture, arrivant derrière lui et qu’il n’avait pas vu venir. C’est à l’hôpital qu’il a pris conscience d’avoir échappé à la mort après qu’on lui ait dit que la semaine précédente, il y avait eu deux accidents, au même endroit, avec comme conséquence un cycliste mort et un autre resté dans le coma. Dès lors ce client qui au demeurant était une personne très joviale et confiante était devenu quelqu’un de terrorisé dès qu’il sortait de chez lui. Il n’osait plus conduire et se sentait menacé en permanence. Son cerveau reptilien avait déduit, des circonstances, de son accident que le danger était partout et surtout qu’il pouvait survenir par ou on ne l’attendait pas !!! Quand nous avons fini de travailler ensemble, il a repris le vélo et retrouvé sa personnalité optimiste…

Les traumatismes peuvent être de natures différentes il y a les accidents bien sûr, mais aussi les déceptions, les contrariétés que l’on peut ressentir tout au long de notre histoire de vie. Les blessures surtout que l’on éprouve dans notre jeunesse comme le rejet, l’abandon, l’humiliation, l’injustice ou encore la trahison sont des épisodes traumatiques qui conditionnent et influencent nos comportements, nos sentiments et nos relations avec les autres. Une jeune femme était venue me consulter car elle avait subie des violences alors qu’elle était enfant. Les mémoires traumatiques venaient perturber sa relation amoureuse avec son mari. Elle pouvait en période de crise de ces souvenirs ne plus supporter le moindre contact physique avec son mari, le fuir et manifester de la colère à son encontre… aujourd’hui elle est complètement libéré et en paix avec elle-même et son histoire, après quelques séances seulement.

Certain traumatismes semblent passer avec le temps, pourtant si on sonde un peu notre mémoire, on peut s’apercevoir qu’ils ne sont pas très loin, ils planent comme des rêves dans notre esprit. Un client avec lequel nous avons travaillé, trouvait dans tous les souvenirs de son enfance un sentiment plutôt « amer ». En fait tous les souvenirs les plus familiers de son enfance étaient de mini traumatismes. Après avoir travaillé sur ses souvenirs ce client a ressenti une vraie libération et un sentiment de paix qu’il a conservé depuis.

 

Les traumatismes ne sont pas une fatalité, on peut s’en libérer assez rapidement avec des techniques appropriées. Pourtant parfois, à l’intérieur d’un évènement traumatique, un second traumatisme peut être masqué. En effet pour vous donner un exemple plus parlant, imaginez que je tombe et dans ma chute je me casse le bras et aussi un doigt de la main. La douleur du bras dominant celle du doigt, mon attention sensorielle se focalise sur la plus grosse sensation. Je ne me rendrai compte de ma fracture du doigt qu’une fois ma fracture du bras réduite et la douleur ramenée à un niveau inférieur à la douleur de mon doigt cassé… il est donc prudent dans la résolution d’un traumatisme de balayer consciencieusement les interactions à l’intérieur même d’une situation. Je me souviens d’une cliente qui après mon questionnement m’avait répondu qu’elle avait déjà traité du sujet traumatique avec une autre méthode et que ça s’était bien passé. Pourtant après la deuxième séance la problématique qui l’amenait n’était toujours pas résolue. Alors, à notre troisième rendez-vous je lui ai proposé de revenir sur le traumatisme « traité » et nous y avons identifié la solution à sa problématique, que nous avons pu résoudre définitivement.

Les techniques que j’utilise sont faciles à mettre en œuvre, rapides et perdurent dans le temps. Elles fonctionnent à 90%, pour ne pas dire 100%, dans tous les cas de figures, il y a un changement significatif pour la personne, dans son ressenti et sa perception de son ancienne difficulté. De plus vous pouvez garder beaucoup d’intimité par rapport au sujet traité, c’est confortable pour vous et c’est aussi confortable pour moi J

Pour vous libérer de vos traumatismes, appelez-le : 06 63 30 60 06 Monsieur Serge Peyrard

Vous pouvez me contacter / combien de séances / forfait